Bienvenue sur le site de la Grosse Forge d'Aube

 Les derniers articles

è Le Petit Féréor N° 8
Voir l'article c èNouveau programme des manifestations prévues en 2016
Voir l'article c è Compte rendu du Groupe de travail Mines et Métallurgie
Voir l'article c

Le petit féréor n°8 - Extrait

 

Janvier 2016

 

Editorial

 

Ne nous voilons plus la face : nous sommes fragiles.

Depuis des années nous refusions, c’est pourtant une évidence, de poser que notre entreprise présente des faiblesses. Un déni, à coup sûr coupable, alimenté sans doute, plus ou moins consciemment, par une certaine continuité    da     ns   l’action, par l’arrivée de nouveaux venus, par des passages de relais d’autant plus trompeurs qu’ils se sont faits naturellement. Déni masqué par le suivi au quotidien, la pression engendrée par des demandes de réponses immédiates, les nécessités de bricolage, de nouvelles installations, de mises sur pied d’expositions. Ajoutons l’exaspération, épuisante, dévoreuse de temps et qui détourne des vrais problèmes, née de l’attente de voir se réaliser ce qui est évidence à nos yeux. De ne pas savoir trois mois après la rentrée scolaire si l’antenne pédagogique est prorogée, entre autres.

Et puis arrivent sans forcément prévenir…

Le jour où l’usure et le vieillissement se font sentir, où les rangs se clairsement.

Le moment où les situations nous signifient notre dépendance des autres, plus forte que nous ne le pensions, ou leur indifférence ou leur hostilité.

Ne soyons pas manichéens :

Quand le groupe est convivial, que ses réunions sont toujours sympathiques et efficaces, c’est alors, inconsciemment, qu’il préserve son cocon douillet. Nous sommes confortables.

Quand on participe à des réunions regroupant des gens du métier salariés et que notre présence de bénévoles  est soulignée, nous nous rengorgeons. Quand les autorités sont contentes de notre aide et nous disent que nous sommes incontournables, nous voici tout fiers.

Quand une exposition réveille des sentiments forts chez les visiteurs, nous sommes agréablement étonnés.

Quand une roue hydraulique est à l’horizon, nos yeux brillent.

Quand des toilettes s’annoncent, quel soulagement ! nous tirons la chasse et tachons d’oublier notre schizophrénie…

... et nous profitons de ce moment positif pour vous souhaiter, amis de la Grosse Forge, une année où l’agréable l’emportera sur le pénible.

 

Bernard DERIVRY

 

Note de la rédaction : on aura compris que cet éditorial est un cri d’alarme, que, dans deux ans, si vous ne nous rejoignez pas, il n’y aura plus d’Association de Mise en Valeur.

 

Lire plus de textes du Petit Féréor n° 8 »»

Le petit féréor n°7 - Extrait

 

Janvier 2015

 

Editorial

Depuis cinq ans notre association cherche à nouer des liens avec d’autres territoires dans le cadre des échanges rendus possibles par les organismes trans-nationaux européens ; Avec l’aide du Pays d’Ouche Développement (POD) le mois de mai nous a vus en Allemagne, à Clausthal-Zellerfeld, arpentant le Harz et son passé minier (fer, cuivre, étain, plomb et argent). Une semaine bien remplie de visites à l’initiative de Christine et de Thomas Burger d’une part et, d’autre part, organisées par Adeline Jumel du POD, des soirées d’é-changes et de travail non moins denses avec nos homologues associatifs alle-mands. Nous ne pouvons que les remercier, ainsi que Laurent Dutertre pour leur active participation. Nous en sommes revenus totalement bluffés par la richesse de ce patrimoine et par la qualité de sa mise en valeur muséographique. C’est la raison qui nous a incités à consacrer la plus grande partie de ce numéro à cette découverte. Nous espérons intéresser aussi ceux qui réclament de la forge, toujours de la forge et satisfaire ceux qui nous font le reproche de ne jamais parler des mines ! ...

 

 

Lire plus de textes du Petit Féréor n° 7 »»

Jean-Alexandre Delattre à la grosse Forge

 

28/03/2013

Avez-vous remarqué toutes ces protections que revêt Jean-Alexandre Delattre lorsqu'il nous fait son Autoportrait? Ne croyez pas qu'elles soient là uniquement pour se garantir du métal qu'il travaille. Non ce sont là à la fois les écrans de sa pudeur et le manifeste de son art.

C'est, caché par le masque, un être réservé dont l'oeil pétille quand il observe le monde.

C'est un tablier qui protège celui qui, derrière, n'en pense pas moins.

C'est l'épée d'un bretteur dont l'arme peut être piquante quand elle exprime ses opinions par le métal.

Attachez-vous à la rigueur des brodequins, symboles de la stabilité, de la force du personnage et de son ancrage dans le réel.

C'est l'artisan, équipé de tous ses outils, qui dissimule l'artiste. Ici l'art est revendiqué selon son sens étymologique de tour de main, de savoir-faire. Il faut en suivre les règles et c'est au sortir d'un travail exigeant que naît l'oeuvre d'art. Car ce n'est pas seulement avec l'aide des dieux et grâce à la médiation d'une muse, mais c'est également en s'acharnant passionnément, que sera dépassé le stade de l'artisan pour basculer du côté de l'artiste au-delà de la routine, de l'habitude et du travail de série. Il s'agit de dompter un matériau qui résiste : le métal va se plier, être dressé, aux sens techniques aussi bien que figurés des deux termes. Le produit sera alors achevé, parfait.[...]

Plus d'info »»

è VISITEZ VIRTUELLEMENT LE MUSÉE VIA LE SITE DU PAYS D'OUCHE
En savoir plus c è HORAIRES D'OUVERTURE, TARIFS D'ENTRÉE
Voir la page c è VISITEZ LA BOUTIQUE DE NOTRE SITE
Voir la boutique c è REJOIGNEZ-NOUS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK
https://www.facebook.com/forgeaube c

OUVERTURE DU MUSÉE

Vous avez la possibilité de visiter  le musée jusqu'en mai 2016 du lundi au vendredi, en appelant le 09.66.12.27.24

Visites groupes sur rendez-vous

(minimum 15 personnes - réservation 72h à l'avance)

Merci de prévenir si votre groupe

comporte des personnes

à mobilité réduite.

 

 

Devenez membres

de l'association :

 

 

Voir le bulletin d'adhésion c
Téléchargez le nouveau dépliant
de la saison 2016 c
 André QUIBLIER, un nouveau partenaire, en savoir plus c

Haut de page

En savoir plus c

Association de la Grosse Forge d'Aube - 2014